Madiran AOC

vigne de madiran Madiran AOC photo

Le Madiran rouge est un vin du sud-ouest de la

Le vignoble de Madiran (de la ville du même nom) est classé AOC depuis 1948. Sa zone de production chevauche trois départements : le Gers, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques. Contrairement à certaines légendes, le vignoble de Madiran n’a pas été créé par des Bourguignons. Il est toutefois très ancien. À l’époque gallo-romaine, les vignes sont très présentes et le vin également, comme en témoignent les vestiges locaux de l’époque, notamment la mosaïque de Taron qui représente une vigne. Le commerce du vin est également florissant mais demeure surtout local. La véritable structuration du vignoble débute avec la fondation du monastère de Madiran en 1030.

Des moines de l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot) s’installent et dédient un monastère à Marie. Très vite, la renommée du vin de Madiran sera assurée par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle empruntant la voie Aire-sur-l’Adour-Lescar, passant par Saint-Mont et Madiran. Il est donc devenu naturellement un vin des pèlerins et un vin de messe. La légende veut que l’occupation du Béarn par le Prince Noir, qui devint en 1360 le Prince d’Aquitaine, permît aux Anglais de découvrir le vin de Madiran. Certains le croient alors largement exporté en Angleterre, mais il semble qu’il ait en réalité plutôt été l’objet d’un commerce intense avec les vallées pyrénéennes.

Les crises du XVIIIe siècle et du XIXe siècle vont freiner son essor. Avec le phylloxera, c’est la quasi disparition du vignoble. Heureusement, les vignerons replantent, sélectionnent les meilleurs terrains et se regroupent en un syndicat en 1906 et obtiennent, à force de travail et de volonté, la première délimitation du Madiran en 1909.

Le 10 juillet 1948, leurs efforts sont récompensés : les vins de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh accèdent au rang des AOC. Et ce, grâce à Bernard Nabonne, éminent écrivain de la région et également président du syndicat des viticulteurs. Ils sont les premiers en à s’imposer le contrôle de la qualité, par la délivrance d’un label (après analyse, dégustation et un vieillissement à l’époque de trente trois mois).

C’est un vin rouge de couleur rubis sombre fortement charpenté et extrêmement tannique, dont la personnalité provient d’un cépage plutôt rare et difficile à apprivoiser dit-on, le Tannat (40 à 100%), souvent assagi par du Cabernet franc, du Cabernet-Sauvignon et du Fer Servadou (ou Pinenc), un autre cépage régional.

Sa fougue tannique est si intense que le Madiran est le seul vin qui ne peut être commercialisé sans avoir préalablement passé au minimum 12 mois en cave.

Du fait de ses caractéristiques uniques, le Madiran est un vin qui, simple vin de table ou de cave, n’est jamais acide au goût.

Le madiran accompagne tous les plats y compris des plats un peu épicés. On le sert généralement à ambiante (entre 14°C et 16°C l’excès de chaleur faisant ressortir l’alcool et les tannins !), il peut-être utile de le passer en carafe une heure ou plus avant de le déguster (selon millésimes et la catégorie). Il existe trois types de Madiran : les tendances sur le et pouvant être consommés jeunes, les traditions le plus souvent élevés en cuves avec très peu de « boisé » et les cuvées à forte proportion de tannat, sélections de parcelles et élevage plus long en barrique.

Plus 1 380 ha sont aujourd’hui déclarés en Madiran, la production totale est de l’ordre de 60 000 hl par an.

Article: Madiran adopté par les Américains

Articles relatifs

Laissez votre réaction sur Madiran AOC

Votre commentaire (non modéré, publié immédiatement):

  • Abonnement newsletter

    Soumettez nous votre information/publiez un article

  • Categories

  • fr  Français
  • en  English